Présentation du Kuka LBR iiwa


L’un des premiers robots collaboratifs le LBR iiwa – robotique collaborative

En 2014, Kuka a fait grand bruit en sortant le robot collaboratif LBR iiwa, premier robot sensitif et donc apte à la collaboration homme-robot, fabriqué en série. LBR signifie « Leichtbauroboter » (robot léger), iiwa signifie « intelligent industrial work assistant ».

Pour la première fois, l’homme et le robot peuvent exécuter des tâches sensibles en étroite collaboration. En effet, le LBR iiwa peut fonctionner à proximité d’une personne sans risque pour sa sécurité. Mais le côté collaboratif va plus loin: ces cobots peuvent être programmés par apprentissage. Autrement dit, il suffit de les guider sur une trajectoire et de leur apprendre des positions en marquant des pauses. On peut donc leur indiquer très simplement une position à mémoriser.

Concernant ses caractéristiques techniques, le robot LBR iiwa a un bras comportant 7 axes qui est capable d’atteindre une même position avec différentes configurations. Cette flexibilité lui permet d’évoluer dans un espace confiné, d’autant plus qu’il a un faible encombrement. On peut donc intégrer le LBR iiwa dans une chaîne de production existante.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

La robotique collaborative par Universal Robots – easy automation with collaborative robots

robotique collaborative/ Le robot collaboratif

Automatiser pratiquement tout avec un bras de robot collaboratif.

Du collage et du montage au pick-and-place, en passant par l’emballage, un bras robotique peut rationaliser et optimiser les processus sur l’ensemble de vos opérations de production.

C’est la promesse d’Universal Robots à travers cette vidéo d’introduction à la robotique collaborative.

En effet, c’est tour à tour ses spécificités et ses applications concrètes qui sont passées en revue pour s’inscrire dans l’industrie d’aujourd’hui et de demain.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le robot ABB YuMi

robotique collaborative/ Le robot collaboratif

En 2015, ABB a présenté YuMi, un robot collaboratif permettant l’assemblage de pièces.

En l’occurrence dans la vidéo, deux bacs contenant des produits aléatoires sont scannés avec un seul appareil photo. Bien que les produits soient assez réfléchissants, cela ne pose aucun problème pour le système de vision.

Puis la vérification de l’orientation est également effectuée par la même caméra 3D avant l’assemblage.

Ainsi c’est en combinant la capacité unique des personnes à s’adapter au changement et l’endurance infatigable des robots pour des tâches répétitives et précises qu’il est possible d’automatiser l’assemblage de nombreux types de produits sur une même ligne.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Vu au CFIA 2017 : Le robot collaboratif ABB YuMi joue aux Lego

robotique collaborative/ Le robot collaboratif

ABB a démontré les capacités de son robot collaboratif à deux bras YuMi en le faisant « jouer » avec des briques Lego.

Conçu pour travailler en sécurité sur une tâche partagée avec un opérateur, YuMi se distingue en particulier par la relocalisation automatique. Ce qui signifie que les quatre disques noirs insérés aux angles de la plaque sont des mires. Celles-ci sont ensuite prises en photo par le système pour assurer le repérage de position.

Un autre avantage de la solution réside dans la possibilité de prise d’ordre de fabrication par lecture d’un QR Code. En effet, ces fonctionnalités facilitent le transfert entre postes sans nécessiter de reprogrammation complexe.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Le robot Yaskawa MOTOMAN HC10

robotique collaborative/ Le robot collaboratif

Le robot collaboratif Yaskawa (HC10) fait partie de cette nouvelle génération de robot efficace, abordable, polyvalente et facile à utiliser.

En effet, ces robots sont destinés aux clients recherchant une automatisation aisée. Ce robot industriel est conçu facilement pour l’automatisation des tâches qui l’obligent à travailler à proximité d’un humain.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail